Sonia, 16 ans

Mon nom est ……… J’ai seize ans et je viens de l’école …. Le sujet de ma dissertation est le sujet numéro un, la personne qui selon moi, incarne l’action pour la paix.

La paix est un mot qui signifie selon le dictionnaire quelque chose qui met fin à un conflit armée. Selon moi, la personne de ma connaissance qui incarne le plus cette action serait mon arrière grand-mère. Je ne l’ai pas connue, mais cette personne est très admirée dans ma famille, pour quelles raisons ? La réponse se trouve dans son histoire.

Léa Wilner était mon arrière grand-mère. Elle est née en 1900 à Dubno, de nos jours plus connu comme étant l’Ukraine mais qui a l’époque, faisait partie de la Pologne. Léa avait pour père David Wilner et Batze Orenstein. Elle était la seule fille d’une fratrie de quatre. Cette famille était juive. A l’époque, David Wilner, le père de Léa, vivait à Steichel, un petit quartier juif des villes des anciennes Russie et Pologne ou les juifs étaient persécutés par les cosacs, les soldats du Tsar. David vendait du vin et Batze, sa mère s’occupait des enfants à la maison. Cette famille, en dehors de la persécution avait une apparence tout ce qu’il y a de plus commun. A l’époque, les filles n’étaient pas en droit d’aller à l’école mais comme Léa était intelligente, ces parents ont pris l’initiative d’engage une enseignante qui venait dans leur demeure instruire Léa sur diverses sujet, elle apprit à lire et écrire en Yiddish ainsi qu’en Russe. Elle aimait beaucoup lire mais aidait tout de même beaucoup dans les travaux ménagers liés a l’entretien nécessaire d’une maison.

Vers l’âge de seize ans, en 1916, elle découvrit les jeunes socialistes juifs de l’époque et commença a les fréquentés. Suite à cela, elle eut comme projet de partir vivre en Palestine, cependant, deux ans plus tard, ce projet fut bousculé par la rencontre de Nahum Gitnacht. Elle se marie avec lui l’année de leur rencontre, a dix-huit ans. A cette époque, Nahum était engagé comme soldat dans l’armée russe ce qui était un fait rare pour un juif.

A l’âge de dix-neuf ans, Léa mit au monde son premier enfant, Jihl David, le frère de mon grand-père. Suite a sa naissance, et aillant peur pour son fils car le monde commence a changé en 1919 et elle a un pressentiment sur l’avenir. Elle décide de partir de la Pologne.
Contre toute attente, Nahum, son époux, n’est pas du même avis qu’elle et était effraye de tout quitter. En 1920, Léa accompagne de son fils, embarque à Odessa. Nahum du la poursuivre pour ne pas manque le bateau. Ce qui montre que Léa avait un fort caractère et n’avait pas froid aux yeux car elle avait décide de partir avec ou sans son mari.

Huit mois plus tard, ils ont débarquer en Argentine et Nahum a trouver un emploie dans une usine de miroir. Léa quant a elle, faisait du commerce et au fils du temps, ils ont mit de l’argent de côté pour faire venir toute la famille Wilner et Gitnacht de Pologne jusqu’en Argentine. Sa bravoure et son obstination on sauver la vie de plus de quarante juifs mais avant tout être humains.

Léa Wilner, était une femme qui venait d’une famille simple qui a eut la malchance si je puis dire d’être juive. Mais si cette malchance n’étais pas apparue, jamais elle n’aurait démontre le courage qu’elle portait en elle. J’admire beaucoup cette femme, ce n’est pas uniquement du au faite qu’elle fasse partie de ma famille mais au faite qu’elle ai eut ce pressentiment que quelque choses allait se passe et qu’elle aie suivie ces instincts me paraissent simplement surréalistes tout en étant admirable.

Elle était une femme que l’on peut qualifie de borner, mais c’est cette obstination qui lui a permit de sauver plusieurs vie. Elle a été capable de prendre le risque de partir dans un pays étranger, sans connaître la langue, le pays, sans avoir d’abris sur et surtout d’avoir pris le risque de partir seule, sans son mari avec son fils, elle ne s’intéressait pas du qu’en diras-t-on.

Un autre fait qui me semble tout a fait admirable serait que Léa n’as pas été avare, ce qui soit dit en passant, dément le stéréotype que les juifs serait avares. Léa été apte d’économisée pendant parfois des années de quoi paye le voyage de plus de quarante personnes afin de leur sauver la vie.

Au fils des années, Léa a éventuellement mit au monde un second enfant en 1928 qui se nomme Mauricio Moishe Gitnacht qui est mon zeide, mon grand-père. Je considère Léa comme étant une femme de paix car elle n’a jamais jugée ni ressentit de haine envers les allemand ou qui que ce soit aillant eu un comportement haineux envers le Judaïsme, pour preuve, La première épouse de mon grand-père était une Suisse Allemande et Léa a donnée sa bénédiction à cette union.

A titre de conclusion, selon mon point de vue, Léa Gitnacht, mon ancêtre était une femme respectable, qui bien que venant d’un milieu modeste, eu la capacité d’accomplir un geste de bravoure et de bonté qui permit a plus de quarante personnes de survivre à la Shoa, l’Holocauste. Arès la deuxième guerre mondial, elle n’a pas ressentît de haine ni de colère mais uniquement de la tristesse envers ceux qui ont disparut de notre planète. Cette femme est un modèle qui prouve que lorsqu’on a de l’intuition, il faux avoir suffisamment d’obstination pour suivre cette intuition qui peut sauver sa vie et par la suite celle de nombreuses autre personnes. Cette femme n’a sauvé des centaines des gens, elle n’a pas instaurée la paix ni signer un traitement de paix. Elle a tente de son mieux, de survivre a une époque difficile et d’essaye de sauver ceux qui l’entouraient avec les moyens qu’elle avait. Dans un autre contexte, je suis sure, que cette femme qui est également, je suis fière de le dire, mon ancêtre aurait eu la possibilité d’accomplir de grande choses surtout qu’elle a, à a peine vingt ans, sauver sa famille proche et éloigner. Voilà pourquoi, Léa Gitnacht, est très apprécier et admiré dans la famille Gitnacht et Wilner. Car sans elle, moi-même je ne serais pas ici, à vous raconte sa vie.

About UN News Geneva

Sharing entires to the United Nations Peace Essay competitions run by the Information Service in Geneva in 2011
This entry was posted in 16 year olds. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s