Simeng, 13 ans

La paix, c’est quelque chose qui a l’air utopique, une notion impossible, quelque chose qui n’a jamais existé à travers l’histoire ; jamais elle n’a pu rester longtemps quelque part, même dans notre sphère privée. Mais cela est du passé. On sait bien que ce qui compte n’est pas le passé, mais le présent et le futur. Beaucoup de personnes ont sacrifié leur vie pour pouvoir atteindre la paix ; pour pouvoir donner un futur paisible aux enfants qui vivent dans la guerre ; pour sauver les blessés de guerre ; pour arrêter les guerres elles-mêmes, les génocides, le racisme et plus encore. Une de ces personnes qui ont beaucoup contribué à la paix est Henri Dunant.

Né le 8 mai 1820 à Genève, Jean-Henri Dunant est décédé le 30 octobre 1910 à Heiden. Henri Dunant étais un administrateur de société. Pendant un de ses voyages, durant la bataille de Solférino, Dunant verra des scènes qui changeront sa vie : environ 38000 blessés et morts se trouvent sur le champs de bataille sans que personne ne leur donne de l’aide. Ce qu’il voit le choque et il se porte spontanément volontaire pour aider tous ces blessés. Dans la ville voisine, Castiglione delle Dtiviere, il met en place un hôpital au centre d’une église où environ 500 des quelque 8000 à 10000 bléssés de guerre y sont conduis. Mais hélas, il constate rapidement que tout manque : la nourriture, des médecins, des infirmières, des médicaments, tout ! Dunant a donc fait un appel à ceux ou celles qui veulent se porter volontaires. Dunant, le reste du personnel et les volontaires n’ont qu’une règle : la différence nationale entre les soldats n’a pas de d’importance, ainsi une phrase est devenue célèbre entre le personnel : «Tutti fratelli » (tous frères en italien). Mais malgré toute l’aide de Dunant et des volontaires, les blessés meurent toujours d’amputations et de blessures pas traitées. Cette expérience est décisive pour Dunant : après une visite auprès de Napoléon III, il décide de créer une fondation internationale qui aidera les bléssés de guerre. Cette fondation sera nommée le CICR (Comité International de la Croix Rouge), une fondation qui sera basée sur la paix et la neutralité.

Les principes fondamentaux du CICR sont simples : Humanité, Impartialité, Neutralité, Indépendance, Volontariat, Unité et Universalité. Ces principes ne sont pas si différents de ceux que Dunant a formulés : « Un militaire hors de combat à cause de ses blessures cesse d’être un ennemi et doit désormais être considéré comme un être humain qui a besoin d’aide . Les médecins et les infirmiers pourront donner leurs soins sans crainte d’être capturés. Ainsi ils ne seront pas forcés d’abandonner leurs blessés en cas de percée adverse. »

Cela a été accompli par un être humain comme vous et moi. Il n’a jamais été forcé d’aider toutes ces personnes, mais il l’a quand même fait par bonne volonté et non par obligation. Nous le pouvons aussi, même si nous contribuons juste un petit peu à la paix, et si tous le monde ne contribue qu’un petit peu à la paix, la paix pourrait être atteinte, et peut-être qu’un jour, tout le monde connaîtra la paix.

About UN News Geneva

Sharing entires to the United Nations Peace Essay competitions run by the Information Service in Geneva in 2011
This entry was posted in 11, 12, 13 year olds. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s